#Festival AMERICA : Cómo conoci, How I met, Comment j’ai connu… Et je ne peux plus m’en passer !

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page

Natalia Calvo est professeure agrégée d’espagnol dans un collège et un lycée de l’Académie de Paris. Passionnée de théâtre et fine plume, avec d’autres spécialistes de langues, elle tiendra notre nouvelle rubrique “Les langues sur un plateau”, créée à cette intention. Il s’agira ici de vous informer des possibilités inter-langues et interdisciplinaires de projets à mener avec vos classes et en lien avec le spectacle vivant et les littératures étrangères où les langues et la culture du pays concerné sont au cœur de nos problématiques. 

***

Du 20 au 23 septembre, se tient le Festival AMERICA dédié aux littératures et cultures d’Amérique du Nord. Slam, ateliers, lectures théâtrales… pendant quatre jours, ce festival regorge de surprises et d’idées. A suivre par les enseignants de français, espagnol et anglais, EMC, histoire-géographie… mais pas que ! Pour cette neuvième édition, le pays à l’honneur est le Canada et sa thématique : « Les grands mots de la littérature ». 

 

C’était il y a exactement dix ou onze ans.

Tout a a dû commencer dans une salle des profs ou dans le trajet lycée- métro, grâce à mon ancienne collègue et amie professeur d’anglais Pauline qui me lança un jour :

« Ça te dit d’aller au Festival América ? »

– « C’est un Festival qui a lieu tous les deux ans durant trois jours au mois de septembre dans la ville de Vincennes,  en région parisienne depuis 2001. Il est consacré aux littératures des Amériques, pas seulement anglophone ! C’est un festival littéraire mais il n’y a pas que la littérature !  Il y a aussi des concerts, des films, des conférences, des débats, des tables rondes, des rencontres.

-Bref, C’est Gé-NIAL !

Curieuse et avide d’aventures littéraires et humaines, je l’ai accompagnée et nous avons inscrit nos classes pour participer à la JOURNEE DES SCOLAIRES DU FESTIVAL AMERICA en septembre 2008 !!!

Cette journée unique dans ce Festival est seulement consacrée aux élèves, étudiants, et enseignants qui viennent vivre une journée exceptionnelle à Vincennes pour interviewer des auteurs francophones, anglophones, hispanophones en V.O bien sûr ! por supuesto ! of course !

Les élèves qui y participent préparent leur venue au Festival en classe. Le jour J, ils rencontrent des écrivains en chair et en os qui sont parfois très loin de leur image de l’écrivain. Ils interviewent les auteurs en langue étrangère, ce qui fait toujours la fierté des élèves et de leurs enseignants. Ils se rendent compte qu’ils sont capables de comprendre l’essentiel d’un discours, de comprendre un accent, de poser des questions pertinentes, percutantes, drôles aussi.  Parfois parmi ces jeunes certains demandent conseils car ils écrivent également.

Vraiment, il y a une part de magie dans ces rencontres où la littérature, les livres, les artistes se rapprochent des nos élèves. Ces auteurs apprécient également ces rencontres car elles leur permettent d’échanger, avec une jeune génération d’un pays, d’un autre continent.

Merveilleuse ouverture sur le monde que nous pouvons offrir à nos classes grâce à l’enthousiasme et le travail d’une équipe de bénévoles qui s’occupe de toute l’organisation du Festival. Cela laisse donc songeur vu l’énergie déployée…

Une journée type plutôt une journée Extra !

En général les classes rencontrent l’auteur, et ils ont une heure pour l’interviewer.

Ensuite, les élèves peuvent participer à un atelier, suivre des visites guidées, regarder un film, assister à une rencontre, à un concert – conférence…

A titre d’exemple cette année sont proposés :

  • Ateliers : Slam (en français et en espagnol) -Tap Dance – Théâtre- Graphisme – Ecriture- Traduction
  • Visite guidée de l’expo Street Art
  • Rencontres avec des auteurs
  • Lecture théâtrale
  • Battles de traduction
  • Rencontres Premières Nations…

La journée des scolaires se termine par la remise des Prix du Concours de Nouvelles, qui a lieu au mois de juin l’année du Festival.

Les lauréats reçoivent leur prix de la main des auteurs. Le jury commente les raisons de leur choix : en espagnol, en français et en anglais.

C’est une journée riche en émotions, culture et partage.  S’il est à présent un peu tard pour inscrire vos élèves, il est encore temps d’y aller pour y puiser une source d’inspirations pour vos séquences interdisciplinaires futures. 

Vous pourrez assister aux débats, tables rondes, petits déjeuners, ateliers d’écriture :

Citation du site du Festival America 2018 «  Amour, Communauté, Écologie, Engagement, Féminisme, Frontière, Jeunesse, Mondialisation, Poésie, Rêve américain, Violence… autant d’entrées qui reflètent notre époque et offriront, lors des débats d’AMERICA, de nombreuses pistes de réflexion aux écrivains invités et au public du festival »

Ainsi, La ville de Vincennes respire, entend, vit, voit , discute, traduit, rencontre : la littérature, les arts urbains, la photographie et nos élèves repartent ravis de vivre, de découvrir, d’échanger avec des auteurs québécois, français, américains, haïtiens, mexicains, cubain…

 

L’œil pédagogique

Les auteurs rencontrés par les élèves hispanophones en 2018 :

  • Mexique : Aura Xilonen, mexicaine Campeón Gabacho

Le lecteur suit l’histoire d’un jeune mexicain « espalda mojada » « wetback » qui a traversé la frontière illégalement pour arriver aux Etats Unis.

Intérêt pour les enseignants d’espagnol/ anglais/ français

La langue occupe une place fondamentale : Liborio, le jeune mexicain parle « ingleñol » un mélange d’anglais et d’espagnol. Le « spanglish »

Lien avec le roman d’apprentissage Liborio :  une sorte de «  Lazarillo contemporáneo » ?

 

  • Cuba : Vladimir Hernández . Indómito (espagnol) Indomptable Editions Asphalte
    Octobre 2017 Un roman policier à la cubaine où la capitale devient un personnage à part entière.

 

  • Mexique: Emiliano Monge Tierras arrasadas  / Les terres devastées

Cet écrivain politologue et journaliste a travaillé en recueillant des témoignages des migrants centroaméricains au Mexique avant d’écrire le roman.

Son oeuvre Tierras Arrasadas/ Les terres devastés est un récit du point de vue des trafiquants d’ êtres humains, un couple qui s’aime éperdument L’auteur compose une tragédie moderne en citant des extraits de la Divine Comédie  de Dante et en les mêlant aux vrais témoignages des migrants

 

L’œil pédagogique

Il serait intéressant en travail interdisciplinaire (histoire-géographie- EMC- français-italien- anglais-espagnol) d’aborder la migration vers les Etats-Unis.

  • Le travail des associations et des militants de droits de l’homme, des anthropologues, des anonymes pour que les gouvernements et l’opinion publique n’oublient pas « ceux qui n’ont plus de patrie ».
  • En français : Le lien avec la tragédie antique : un genre pour dire l’indicible dans nos sociétés contemporaines, pour dénoncer ?  (Pur présent : Olivier Py).
  • “L’enfer” dans la Divine comédie et dans le roman d’Emiliano Monge.
  • L’onomastique des personnages (en espagnol).
  • D’autres œuvres d’art pour dénoncer : Le film Jaula de Oro.
  • En anglais : les latinos aux Etats-Unis. Les « wetback ».
  • En Histoire géo/anglais/espagnol : les villes américaines avec des noms espagnols.
  • Préparer une rencontre avec un écrivain.
  • Le rôle de la littérature selon …

Voilà comment je suis tombée en amour du Festival !

C’est pourquoi je suis ravie d’aller à Vincennes le 21 septembre avec une classe de terminale pour rencontrer Emiliano Monge et pour assister à Lecture en jeu par la compagnie Ressac… notamment !

****

Vous trouverez le programme ici

A venir

    To be continued

     Continuará !

  • Le récit de cette journée ou demi-journée à Vincennes avec ma classe de Terminale.
  • Le témoignage d’une traductrice qui s’occupe (avec d’autres bénévoles)  de l’organisation de cette journée incroyable et toujours avec le sourire : Marieke Merand-Surtel. 

D’autres anecdotes, extraits de rencontres, de débats, des photos… 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page