#Avignon IN – Antigone ou un théâtre de l’essentiel de retour au cœur du festival : merci Monsieur PY !

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page

Antigone de Sophocle, porté par des détenus, sous l’œil et la volonté du directeur du Festival d’Avignon, résonne magnifiquement et met à l’honneur les valeurs premières du théâtre, en même temps que les combats d’Antigone.

 

Le portrait Chinois

Si c’était une couleur ?

Le blanc aveuglant ou révélateur.

Si c’était un son?

L’écho des questions réveillées par l’acteur au coeur d’un spectateur.

Si c’était une émotion ?

La surprise de la découverte : Antigone comme pour la première fois !

 

L’oeil

ANTIGONE : Merci Olivier PY ! Merci de remettre l’essence de l’acte théâtral au cœur du festival IN ! Merci aux participants de l’atelier théâtre Gryne : Christian, Mourad, Paulu Andria, Pierrick, Redwane et Youssef, pour ce saut dans l’inconnu de la scène ! Antigone, créé d’abord au Centre pénitentiaire Avignon-Le Pontet, interroge, émeut, fait résonner la langue.

Sur des tréteaux bruts, devant une image d’après-guerre moderne, la troupe d’hommes détenus joue comme à l’origine, mais sans masque d’aucune sorte, chacun des rôles.

Ils explorent le texte de Sophocle, les jeux de sonorités et des enjambements, et surtout font vibrer : la grandeur des sentiments, les combats des protagonistes entre justice terrestre et loi divine. Les questionnements sur le pouvoir, l’honneur et le sens de la vie de chaque être humain, font doublement sens ici. On apprend à aimer, à se retrouver dans les hésitations de chacun, ainsi : Antigone est touchant d’absolu et de fougue, Créon est terrible et mordant,  Tirésias est limpide et saisissant, Ismène perce au cœur !

N’oublions jamais que dans le mot « amateur » il y a le verbe aimer. Olivier Py, ainsi que l’implication, l’audace et la générosité de chacun des comédiens, remet en évidence qu’un interprète nous touche quand il aime ; c’est-à-dire qu’il ne cesse de chercher et de raconter… Que cela soit lors d’un atelier en cours de français, après des années à la Comédie Française ou à la Scierie en Avignon !

L’oeil pédagogique

N’oublions pas ce choix de programmation et montons des textes essentiels, qui peuvent paraître ardus : partout !

 

ANTIGONE – La Scierie -Festival Avignon IN jusqu’au 20 juillet

Avec les participants de l’atelier théâtre Gryne, Christian, Mourad, Paulu Andria, Pierrick, Redwane, Youssef

Texte Sophocle
Traduction Florence Dupont / Editions l’Arche
Ateliers de création théâtrale dirigés par Olivier Py,
Enzo Verdet

Durée : 50mn

Crédit Photos  © Christophe Raynaud de Lage

Production

Production Festival d’Avignon
Avec le soutien de la Fondation M6, du Fonds interministériel de prévention de la délinquance / Ministère de l’Intérieur
En partenariat avec la DAP (direction de l’administration pénitentiaire)

Lien vers la pièce 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page