#”Le Bal” au Monfort, une épopée folle, hors temps mais pas hors-champ !

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page

Le théâtre Monfort et la Cie La Comète présentent «Le Bal» jusqu’au 9 Juin 2018, écrit et co-mis en scène par deux artistes qui ne manquent ni d’imagination ni d’audace : Jeanne Frenkel et Cosme Castro. Ce « West Side story » revisité est un pari fou qui embarque pas moins de 30 artistes en même temps qu’il “déménage” des spectateurs heureux de vivre le temps d’une représentation cette folle épopée.

 

Jeanne et Cosme sont très jeunes. Jeanne travaille depuis l’âge de 15 ans. A tout juste 24, elle a déjà été directrice artistique pour Universal music. Ces deux passionnés ont fait un pari dingue en acceptant d’emmener cette pièce sur la scène du Monfort. Fou? Oui parce qu’avec une équipe artistique de trente personnes sur un projet quasi non subventionné, comment arriver à se faire payer ? Systèmes D, récupe en tous genres pour monter les décors, imagination folle, co-production du Monfort lui-même… ne suffisent pas à combler le trou de 70 000 euros qui demeurent dans les caisses. Seule solution : il fallait faire salle comble tous les soirs, remplir les caisses du théâtre et atteindre la rondelette somme totale de 70 000 euros… Les objectifs sont-ils atteints ? En cette veille de dernière, quasi, oui ! Et cela nous rend heureux, heureux d’apprendre qu’à notre époque tout est encore possible et que les jeunes talents ont le droit de rêver.

La spécialité de cette compagnie La Comète ? Le « Métacinéma », c’est-à-dire, un « art consistant à projeter des films en même temps qu’ils sont tournés, ou à tourner des films en même temps qu’ils sont projetés ». Sur scène, une caméra tourne tout autour des acteurs, démultipliant les espaces, mettant en abyme leur jeu, augmentant par là-même la profondeur de champ du spectateur, y compris le point de vue interne des personnages.

Ces acteurs, qui ont un faible pour les histoires d’amour, font preuve d’une belle créativité, vent de jeunesse usant d’effets de surprises, donnant l’impression parfois d’être imprévisibles, usant du subtil sentiment de casser le 4mur, afin de mieux user de ces codes. Mais ne nous y trompons pas, tout est extrêmement écrit et ne tient que sur la performance de 16 acteurs, certains détonants, affichant une sorte de lâcher-prise, rendant l’ensemble drôle, léger, spontané, un « parler vrai » qu’on croirait à n’en point douter… vrai !

 

Ce qui caractérise le jeu des comédiens est « l’énergie créatrice », la bonne humeur, l’enthousiasme que procurent les acteurs par la richesse de leur complicité. Ces derniers se jouent de leurs émotions, et font preuve d’une grande sensibilité qui accroît « l’intimité d’une vision artistique ». Tantôt tragique tantôt comique, cette comédie mi musicale mi parlée est d’une générosité peu commune. L’enthousiasme qui s’en dégage rappelle les premières pièces de Jean Bellorini et notamment lorsqu’il composait son Hugo dans la salle de répétition de Mnouchkine avec trois fois rien.

Effets de surprises, cacophonies, rythme effréné de scènes drôles qui s’enchaînent avec ardeur. Parmi les spectateurs, le rire devient très vite contagieux. C’est au point que certains jeunes en sortent en disant “je n’aime pas le théâtre, mais j’aime le Bal”. Voilà une bonne façon de faire aimer cet art bien vivant aux jeunes !

Ils reviendront au Monfort à la fin de l’automne avec Point de Némo, leur prochaine création.

Merci de faire passer !

 

Le Bal

De Jeanne Frenkel et Cosme. 

Du 15 mai au 9 juin 2018. 

Avec : Joris Avodo, Justine Bachelet en alternance avec Zoé Fauconnet, Julien Bouanich, Bastien Bouillon, Sigrid Bouaziz, Julien Campani, Arnaud Charrin, Thibaut Evrard en alternance avec Cosme Castro, Félix Kysyl, Basile Lacoeuilhe, Léo Poulet, Mathias Pradenas, Richard Sammel, Fanny Santer, Vladimir Seguin.
Musique originale orchestrée par Lou Rotzinger.
Accompagné de Théo Glaas et Guillaume Latil.
Caméra : Robin Lachenal.
Chorégraphie : Anai Castro Heyman.
Costumes : Nathalie Saulnier.
Scénographie : Jeanne Frenkel.
Régie générale : Xavier Lescat.
Régie plateau : Pierre Frenkel.
Son : Rémi Parguel.
Production exécutive : Assia Princet, Arthur Alagille et Paul Des Lyons.

Production : La Comète ! Avec le soutien de Catherine Rimbaud – A.E.R.I, Xavier Lescat, Josie Peron, Anne Prigent & Jean-Philippe Frenkel, Jean Christophe Bonneau, et le CENTQUATRE – Paris.

 © Photo : Joseph Banderet. 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page