#Humanoptère (3e et classes de lycée), quand des circassiens jonglent avec le travail et ses représentations

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page

Le Montfort théâtre accueille du 2 au 17 février le circassien Clément Dazin et sa compagnie de jonglage La Main de l’homme. Dans cette pièce “Humanoptère”, il nous conduit à nous interroger sur notre petite humanité dans notre rapport au travail. L’allégorie est intéressante. Certains tableaux, très visuels, sont réussis. 

 

Synopsis (de la compagnie)

“Dans cette nouvelle pièce de jonglage chorégraphique pour 7 artistes, Clément Dazin propose une vision allégorique de la notion de travail dans notre société au travers des corps et du jonglage. Il tente de mettre en évidence l’absurdité qui enveloppe notre quotidien pour la sublimer et faire ressortir l’essence même du travail. La première définition du mot travail dans le dictionnaire pose question : état d’une personne qui souffre, qui est tourmentée, activité pénible.
Sur la scène, quatorze mains seront en action perpétuelle pour imager la société au travail.
Un éloge de la lenteur en réponse à l’urgence de ralentir, afficher notre foi dans la répétition du mouvement et la férocité du travail.”

 

L’œil

Les jongleurs, pris avec leurs balles dans l’étau de la répétition continuelle, forgent, martèlent en rythme cadencé ou destructuré l’allégorie de l’homme au travail. Celle-ci prend tout son sens aussi grâce à la scénographie de la lumière, élément aussi important que la balle du jongleur elle-même. Ainsi, à travers les différents tableaux de jonglerie proposés, la notion de “travail” est incarnée de différentes façons, permettant alors de questionner le spectateur lui-même sur son propre rapport au monde.

 

L’œil pédagogique

Il est toujours très intéressant de montrer aux élèves à quel point le cirque contemporain casse les codes du cirque traditionnel : aujourd’hui un spectacle de jonglage n’a plus rien à voir avec celui de notre enfance. Il ne se suffit plus à lui-même et s’accompagne toujours d’une démarche artistique et philosophique forte, comme c’est le cas ici. Ainsi, il serait par exemple des plus intéressants qu’un enseignant de philosophie emmène ses élèves voir ce spectacle.

Par ailleurs, pourquoi ne pourrions-nous pas imaginer un travail interdisciplinaire en EPS, physique et mathématiques à partir d’un spectacle comme celui-ci, travaillant sur les lois de la gravité, d’équilibre et sur les forces…

Un dossier pièce [dé]montée est également en ligne et accompagne avec intérêt l’enseignant de français.

 

Humanoptère

Du 2 au 17 février, Monfort Théâtre.

Conception Clément Dazin. 
Avec et par Jonathan Bou, Martin Cerf, Clément Dazin, Bogdan Illouz, Minh Tam Kaplan, Martin Schwietzke et Thomas Hoeltzel en alternance avec Miguel Gigosos Ronda. 
Créateur lumière et régie générale Tony Guérin. 
Créateur son Grégory Adoir. 
Régie son Mathieu Ferrasson. 
Regard chorégraphique et assistant à la mise en scène Hervé Diasnas. 
Costumes Fanny Veran. 
Production, administration et diffusion La Magnanerie – Julie Comte, Victor Leclère, Anne Herrmann, Sandrine Barrasso et Martin Galamez. 

>>Site de la Cie

Dans le cadre de la programmation hors les murs du Théâtre de la Ville.
Production La Main de l’Homme

Coproduction Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie / La Brèche à Cherbourg et le Cirque-Théâtre d’Elbeuf, La Maison des Jonglages – Scène Conventionnée de La Courneuve, Le Manège, scène nationale de Reims, Furies, Art de la Rue – Pôle National Arts du Cirque en préfiguration à Châlons-en-Champagne, l’Odyssée Scène conventionnée d’intérêt national “Art et Création” – Institut national des Arts du Mime et du Geste de Périgueux. Avec l’aide du Ministère de la Culture et de la Communication DGCA – Aide à la création cirque, de la DRAC – Grand Est, de la Région Grand Est, du Département de Seine-Saint-Denis, de la Ville de Strasbourg.

Avec le soutien de la Spédidam, de l’Adami – La Culture avec la copie privée, du Groupe Geste(s) et de la SACD. Accueils en résidences 2r2c, Coopérative de rue et de cirque –Espace Périphérique (Ville de Paris La Villette), La
Brèche – PNAC de Cherbourg-Octeville, Les Migrateurs – Strasbourg.

Ce projet a bénéficié du soutien de l’association Beaumarchais.
Clément Dazin est artiste compagnon au manège, scène nationale – Reims pour la saison 2017/2018

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page