# “Adieu Monsieur Haffmann”(dès le cycle 4), Théâtre du Petit Montparnasse, une pièce incontournable à voir en famille ou avec sa classe.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page

Avec “Adieu Monsieur Haffmann”, l’histoire d’un bijoutier juif allemand réduit à se cacher dans la cave de sa boutique entre 39 et 45, à cause de la ghestapo qui menace son commerce et sa vie, on pourrait s’attendre à un “classique” du genre. Il n’en est rien. Cette pièce qui a reçu le Prix THÉÂTRE 2017 de la FONDATION BARRIÈRE, le mérite largement, si ce n’est par l’étonnement qu’elle suscite. Dans cette mise en scène à la facture assez classique, les personnages sont brillants, l’interprétation remarquable. 

Synopsis

Paris – Mai 1942 : Le port de l’étoile jaune pour les Juifs est décrété. Au bord de la faillite, Joseph Haffmann, bijoutier juif, propose à son employé Pierre Vigneau de prendre la direction de sa boutique: “…J’aimerais que vous viviez ici avec votre épouse pendant les mois qui vont suivre en attendant que la situation redevienne normale… la bijouterie Haffmann et Fils deviendrait la bijouterie Vigneau… “
Sachant que Pierre doit également prendre le risque d’héberger clandestinement son “ancien” patron dans les murs de la boutique, il finit par accepter le marché de Joseph à condition que celui-ci accepte le sien : “Isabelle et moi voulons à tout prix avoir un enfant… après plusieurs tentatives infructueuses, nous avons fait des examens… je suis stérile… Monsieur Haffmann … J’aimerais que vous ayez des  rapports sexuels avec ma femme le temps qu’elle tombe enceinte …”

 

 

L’œil de l’auteur et metteur en scène

“Je ne sais pas d’où m’est venu l’idée de cette pièce :

Sans doute de mes premiers souvenirs d’enfance avec “Bon papa Alban” qui me promenait pendant des heures dans le cimetière de Montauban. On s’arrêtait devant chque tombe, il me racontait la vie des morts… et j’adorais ça.

Sans doute de ce “voyage scolaire” à Auschwitz qui m’a éloigné de l’enfance tout en me rapprochant de l’horreur dont sont capables les Hommes. […]”.

 

L’œil pédagogique

Outre le fait que ce spectacle serait un accompagnement parfait au programme d’un collégien de troisième, tant en français qu’en histoire, il pourrait aussi servir de point d’appui au programme de première. L’ajout d’une analyse du portrait si ambivalent de certains personnages en révélerait toute leur complexité.

 

Une pièce écrite et mise en scène par Jean-Philippe Daguerre.

Places scolaires à 10€

Réservations sur le site du Théâtre du Petit Montparnasse.

Avec en alternance: Grégori BAQUET ou Charles LELAURE, Alexandre BONSTEIN, Julie CAVANNA, Franck DESMEDT ou Jean-Philippe DAGUERRE, Charlotte MATZNEFF ou Salomé VILLIERS.
Décor : Caroline MEXME. 
Musique / assistanat à la mise en scène : 
Hervé HAINE. 
Lumières
 : Aurélien AMSELLEM.
Costumes: Virginie H.
Collaboration artistique: Laurence POLLET-VILLARD.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page