# Nous recommandons volontiers : “Jean-Claude” ou le Gargantua des temps modernes, par Le Grand Colossal Théâtre ! (Classes de lycée)

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page

Après “Batman contre Robespière”, Alexandre Markoff, le plus Robin des bois des metteurs en scène, grand dénonciateur sarcastique des pouvoirs de notre temps, se livre avec une nouvelle création : “Jean-Claude dans le ventre de son fils”. Une douce amère réécriture de “Gargantua”, mais dont l’heureux bébé se prénomme “Toto”et “pèse 110 kg. Après quinze mois de gestation et dix jours d’accouchement, la mère et l’enfant vont bien”. Nous sommes donc heureux de vous annoncer cette naissance qui aura lieu les 31 janvier et 1er février à la MPAA du 6e.

 

Note de l’auteur : 

“Avec ce  nouveau projet, il n’est pas question de donner une suite  à Batman  Contre Robespierre,  mais  de  proposer  au  public  un  format  de spectacle  à  la  manière  des livres pour  enfants,  qui  proposent  épisode après  épisode  de  retrouver  le  même  personnage,  sans  que  celui-ci  ne grandisse  ni  n’évolue. Jean-Claude  est  un  optimiste impénitent, c’est-à- dire  qu’il  est optimiste  par  paresse,  plus  que  par  nature. Il  est  optimiste pour  ne  pas  avoir  à  réfléchir,  ou  prendre  les  devants,  agir  face  aux problèmes. Il se méfie des ”idéologies”, c’est à dire de toute réflexion qui pourrait  l’amener  à  se  remettre  en  question, et  il  est  persuadé qu’être comme tout le monde le préserve des crises de l’existence. A la manière des Martine à la plage, ou des  Caroline et ses amis,  la série des Jean-Claude propose, formellement, une fable d’une heure, avec quatre comédiens-conteurs sur un plateau nu, traversant des dizaines de lieux, faisant intervenir autant de personnages et comptant au moins une course poursuite. Sur le fond, elle s’appuie toujours sur un récit mythologique, assumant une  transposition profane et burlesque, pour en faire une critique de l’idéologie néo-libérale. Batman Contre Robespierre, avait  ainsi  tiré  son canevas  du  mythe de Job, Jean-Claude dans le ventre de son fils, s’appuie sur celui de Jonas, l’homme appelé par Dieu à une destinée prophétique et qui fuit son destin jusqu’à se faire avaler par un monstre marin. Dans cet opus, Jean-Claude fait l’expérience de la paternité et de la vie de famille. En essayant de les combiner  avec  les  valeurs  individualistes  de  la société libérale, il  finira littéralement avalé par sa progéniture.”

 

L’œil pédagogique : 

N’ayant pas encore vu cette toute fraîche création, nous ne pouvons en garantir la qualité absolue. Néanmoins, nous connaissons suffisamment le travail intelligent et doué d’Alexandre Markoff et de sa compagnie le Grand Colossal Théâtre pour avoir envie de vous le recommander. Vos élèves en apprécieront certainement cet humour absurde conduisant les personnages dans des situations folles prises sur le vif d’un théâtre toujours très engagé.

Cette pièce fera donc le régal des enseignants de français, de SES et de philosophie.

 

Ecriture et mise en scène : Alexandre Markoff.
Avec : Sebastien Delpy, Nicolas Di Mambro, Sylvain Tempier et Aline Vaudan.

Prochaine date : 31 janvier et 1er février: Paris – MPAA St Germain.

Renseignements et réservations ici.

Dates de tournée à consulter sur le site de la compagnie.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page