# “Danbé” (Classes de troisième et seconde) une vie, deux auteures, trois interprètes sur le plateau et un casque pour chacun ! Le destin d’Aya Cissoko susurré comme une aventure intime de soi à soi.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page

Danbé est plus qu’un spectacle, plus qu’un destin partagé, plus qu’un dispositif original (concert narratif sous casques) : l’immersion dans une aventure intime, bientôt au Carreau du temple (Paris 11). “Danbé” est une expérience qui résonne et interroge, avec la vérité singulière et sans fard de l’oeuvre d’Aya Cissoko et Marie Desplechin. A voir en famille ou avec sa classe (dès la troisième), le 16 février. 

 

Résultat de recherche d'images pour "danbé calmann levy"

Le spectacle est extrait du livre éponyme : Danbé, de Aya Cissoko et Marie Desplechin. Paru en 2011 chez Calmann-Levy (en poche à 6€80). Cette oeuvre fait partie des recommandations de l’Education nationale.  Avant de devenir auteure, Aya Cissoko fut championne du monde. Danbé revient sur son parcours. Il est le récit d’une enfant pauvre née dans l’est parisien et qui très vite se voit confrontée à la mort. L’occasion pour la narratrice d’interroger l’histoire familiale qui se déploie du Mali à la France. Danbé signifiant Dignité en Bambara.

 

 

Le portrait chinois

Si c’était un végétal?

Un rhizone, des racines d’un arbre encore jeune et déjà centenaire.

Si c’était un objet?

Une corde de contrebasse… une corde… sensible.

Si c’était un son?

Une voix intime pour trouver-interroger sa voie.

 

 

L’oeil

Les portes s’ouvrent sur une grande salle. Nous sommes au théâtre et pourtant, à la place des sièges, se trouvent des casques reposant chacun sur un moelleux coussin rouge et quelques chaises forment le cadre de scène, tri-frontal. Chaque spectateur est invité à prendre place.

Casques sur la tête, nous sommes tous reliés aux autres par les câbles ordonnés qui filent vers les interprètes en live !

Les artistes sont encadrés par des écrans blancs, où les lumières se reflètent : les musiciens sont comme dans un écran de cinéma et face à nous la comédienne marche-joue-virevolte dans un halo de lumière… Comme sortie tout droit de notre imagination, à travers ces mots susurrés à l’oreille, ne croirait-on voir Aya Cissoko sur un ring ?

 

Le metteur en scène, Pierre Badaroux (musicien de formation) et Laurent Sellier, armés d’instruments classiques, modernes et multi-médias ponctuent la voix d’Olivia Kryger et interprètent les mots du récit grâce à une partition sonore et musicale de haute volée. Ils sont l’un à cour, l’autre à jardin, dans un écrin protégé par une forêt de micros.

Si le spectateur peut percevoir le son du ukulélé ou des marteaux d’un piano sans casque, les rives de guitare électrique et les nappes sonores prennent vie en cheminant par les câbles vers notre casque. Olivia Kryger, sorte de griot des temps modernes, dribble avec les mots tout en hypotypose d’Aya Cissoko et de Marie Desplechin. Et les trois interprètes jouent ce destin à l’unisson grâce aux câbles et casques qui les relient !

Dans cet écrin (ce dispositif sonore), le spectateur est immergé. Des images l’envahissent grâce à ce récit dit au creux de l’oreille. Danbé ouvre les portes de son imaginaire. Au milieu de ces corps allongés dans tous les sens, l’expérience est tout à la fois personnelle et collective.

Un dispositif envoûtant et judicieux, Danbé est un spectacle singulier qui partage une oeuvre essentielle, le tout dans une langue directe, qui saisit.

 

 

L’oeil pédagogique

Dans cet autoportrait sensible, le sport sert de prétexte pour aborder les problématiques actuelles que sont : l’immigration, l’intégration, la construction de l’identité, le sexisme, le racisme, l’orientation scolaire…

Les uppercuts qui poussent à la réflexion : les questions d’héritage et d’inter-génération, les politiques urbaines et sociales.

Un dossier pédagogique est en préparation. A venir très bientôt.

 

En voici son synopsis en cliquant sur l’image ci-contre.

 

 

 

 

Danbé ( concert narratif sous casques)

Texte : Marie Desplechin et Aya Cissoko (éd. Calmann-Lévy).
Création musicale et sonore : Pierre Badaroux et Laurent Sellier.
Adaptation : Olivia Kryger.

Le 16 février au Carreau du temple, Paris 11e, dans le cadre de Second Square Maker. 

Places à 4€ si vous êtes adhérents à l’association Qui Veut Le Programme ?. 

Avec : Olivia Kryger : voix parlée.
Pierre Badaroux : contrebasse, basse électrique, ukulélé, senza, live electronic, voix parlée.
Vivien Trelcat : guitare, percussions, futujara, live electronic, voix parlée.
Frédéric Gillmann : création lumières et régie.
Corinne Rivière : partition corporelle.

© Studio Mr Thornill

Production : Cie (Mic)zzaj.
Coproduction : La Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration – Paris et la Ferme de Bel-Ebat – Ville de Guyancourt.
Avec le concours du Théâtre – Scène nationale de Mâcon, du Bateau Feu – Scène nationale de Dunkerque, de la Traverse – Ville du Bourget-du-Lac, du Carré Belle Feuille – Ville de Boulogne-Billancourt.
Avec le soutien en production de la DRAC Rhône-Alpes et du Conseil Général de Savoie.

Création le 16 octobre 2012 au Bateau Feu, Scène Nationale de Dunkerque.
Plus de 120 représentations, notamment dans les Scènes Nationales de Mâcon, Cavaillon, Loos-en-Gohelle, Toulon, Gap, Cergy, le CDN de Lille, la Maison des Métallos, l’Opéra-Théâtre de Saint-Etienne, la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, le Festival Villeneuve en Scènes, MOMIX…

Tournée 2018

• 17 &18 janvier : Danbé, Théâtre Jean Vilar, VITRY-SUR-SEINE (94)
• 1er > 03 février : Je suis la bête, L’Apostrophe, Scène nationale, CERGY-PONTOISE (95)
• 06 février : L’histoire de Clara, La Mouche, ST-GENIS-LAVAL (69)
• 22 & 23 février : Danbé, La Comédie de l’Est – CDN d’Alsace, COLMAR (68)
• 27 février : Je suis la bête, Théâtre des Quatre Saisons – Scène conventionnée, GRADIGNAN (33)
• 27 > 30 mars : Danbé, La Barcarolle, ARQUES (62) [en décentralisation]
• 10 avril : Danbé, Fontenay en Scènes, FONTENAY-SOUS-BOIS (94)
• 12 & 13 avril : Danbé, L’Onde, VELIZY-VILLACOUBLAY (78)
• 04 mai : Danbé, Théâtre André Malraux, CHEVILLY-LARUE (94)
• 15 mai : L’histoire de Clara, Théâtre Jacques Carat, CACHAN (94)
• 17 mai : Danbé, Le Safran, Scène conventionnée, AMIENS (80)
• 20 mai : Danbé, Pôle Culturel d’ALFORTVILLE (94)

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page