# Billet d’automne, chronique saisonnière N°4 : Jean Bouquin, le Théâtre Dejazet et la jeunesse, lieux de tous les possibles !

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page

Préambule – La chronique saisonnière, “billet d’automne” propose l’exploration d’un lieu et/ou d’un personnage considéré comme une figure centrale dans le paysage artistique. Puisant son inspiration au cœur de l’actualité théâtrale, ces portraits donneront peut-être des idées/envies de visite et d’approfondissement. Pendant une partie de la pause automnale, cette chronique quotidienne se déroulera en cinq épisodes. Elle sera tant écrite qu’audio, s’articulant autour d’interviews et de documents historiques.

 

Théâtre Dejazet Ancien "Jeu de Paume" construit en 1770 par le Comte d’Artois (futur Charles X), il sera racheté en 1859 par la comédienne Virginie Dejazet. 

Lieu de tournage en 1942 des Enfants du Paradis de Marcel Carné. 

Actuel directeur : Jean Bouquin. 

genre : protéiforme. 

Parcours : singulier. 

Chef d'orchestre (cette saison) : Jean-Louis Martinelli. 

Nos cinq billets pour comprendre l'homme (tout un roman ce Bouquin!), son théâtre (Le Dejazet) et cette programmation sortie comme un lapin de son chapeau/château (privé, non subventionné et n’appartenant à aucune association) 

Billet d’automne N°1 - Portrait de Jean Bouquin, cet enfant du Boulevard du Temple au destin aussi singulier qu'exceptionnel 

Billet d’automne N°2 - Le Dejazet, théâtre du crime des Enfants du Paradis  

Billet d’automne N°3 - Monsieur Jean Bouquin, inventeur du cinéma permanent  

Billet d’automne N °4 - Aidons la jeunesse à passer un moment difficile avec le théâtre 

Billet d’automne N°5 - Saison 2017-2018 / Portrait croquant de Jean-Louis Martinelli par Jean Bouquin 

41 Boulevard du Temple, 75003 Paris. Anciennement aussi nommé Boulevard du Crime.  

Réservations : 01 48 87 52 55 

Actuellement au Dejazet : Ceux qui restent, texte et mise en scène de et par David Lescot. Ce spectacle joué jusqu'au 9 décembre donnera bientôt lieu à un article).

 

« L’histoire vous voyez se répète, j’avais confirmé mes propos en 2008 et aujourd’hui après les attentats de Charlie Hebdo et du Bataclan, il faut donc s’unir pour rebâtir, reconstruire, pas les immeubles haussmanniens, eux ils sont solides, mais une nouvelle société, une nouvelle vie humaine, généreuse altruiste et rendre enfin concrète notre indéfectible utopie, sachant que comme les piles… Wonder : La nostalgie ne s’use que si on s’en sert ».

Jean Bouquin

______________________________________________

 

Billet d’automne n°4 : aidons la jeunesse à passer un moment difficile avec le théâtre

En tant que créateur de mode, Jean Bouquin a connu tout le monde ou presque. De Patrick Dewaere à plus récemment Benoît Magimel, il évoque le fléau de la drogue qui touche tant le milieu artistique, télévisuel, cinématographique que de la jeunesse en général. “J’ai donc arrêté la mode, dit-il, parce que j’ai senti que la jeunesse avait besoin d’aide”. Témoignage intéressant à écouter, d’autant qu’il pourra faire largement écho auprès des élèves…

« Mon premier combat a toujours été contre les “paradis artificiels”».

A la question :

– pensez-vous que le théâtre peut… ?

– C’est essentiel, ESSENTIEL !

Retours d’expérience du Dejazet.

Nous ne pouvons ici tout diffuser, mais à un autre moment, Jean nous parle du Festival à Auvers- sur-Oise qu’il a créé et qui est tombé à l’eau ; et puis il y a eu ce « centre » pour jeunes en difficultés qu’il avait placé sur ses terres auversoises comme lieu d’accueil.

Vous l’aurez compris, l’expérience est riche et méritait d’être racontée.

De notre côté, en plus de toutes les raisons évoquées dans ces quatre chroniques, nous avons tenu à vous raconter la vie de ce monsieur, parce que, comme lui, Qui Veut Le Programme ? est convaincu que le théâtre, mais aussi la culture doit entrer par tous les moyens possibles auprès des jeunes. Le théâtre a cette capacité formidable de les toucher. Il est donc de notre mission, mais aussi de notre responsabilité de s’en préoccuper, ne serait-ce qu’en commençant à nous unir dans nos efforts plutôt que de passer son temps à tirer la couverture à soi et d’essayer d’en tirer profit…

 

Notre cinquième et dernière chronique sera consacrée à Jean-Louis Martinelli (croqué par Jean Bouquin) et la programmation qu’il a cette saison orchestrée au Dejazet.

 

___________________________________

SOURCES ET PROLONGEMENTS (une sélection restreinte)

Jean Claude Yon, Théâtres parisiens, “Un patrimoine du XIXe siècle”, Citadelles et Mazenod, 2013.

Interview audio de Jean Bouquin réalisée par Sheila Vidal-Louinet, le lundi 18 septembre 2017, au Théâtre Dejazet.

Dossier historique du Théâtre Dejazet réalisé par la direction du Dejazet et mis à disposition sur demande.

Archives de la Bibliothèque nationale de France et la Bibliothèque de l’Arsenal.

Photo en tête : Fresque au plafond du Théâtre Dejazet.

Crédit photo : D.R. Dejazet.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *