# Billet d’automne, chronique saisonnière N°3 : Jean Bouquin et le Théâtre Dejazet ou le cinéma permanent, lieux de tous les possibles !

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page

Préambule – La chronique saisonnière, “billet d’automne” propose l’exploration d’un lieu et/ou d’un personnage considéré comme une figure centrale dans le paysage artistique. Puisant son inspiration au cœur de l’actualité théâtrale, ces portraits donneront peut-être des idées/envies de visite et d’approfondissement. Pendant une partie de la pause automnale, cette chronique quotidienne se déroulera en cinq épisodes. Elle sera tant écrite qu’audio, s’articulant autour d’interviews et de documents historiques.

 

Théâtre Dejazet Ancien "Jeu de Paume" construit en 1770 par le Comte d’Artois (futur Charles X), il sera racheté en 1859 par la comédienne Virginie Dejazet. 

Lieu de tournage en 1942 des Enfants du Paradis de Marcel Carné. 

Actuel directeur : Jean Bouquin. 

genre : protéiforme. 

Parcours : singulier. 

Chef d'orchestre (cette saison) : Jean-Louis Martinelli. 

Nos cinq billets pour comprendre l'homme (tout un roman ce Bouquin!), son théâtre (Le Dejazet) et cette programmation sortie comme un lapin de son chapeau/château (privé, non subventionné et n’appartenant à aucune association) 

Billet d’automne N°1 - Portrait de Jean Bouquin, cet enfant du Boulevard du Temple au destin aussi singulier qu'exceptionnel 

Billet d’automne N°2 - Le Dejazet, théâtre du crime des Enfants du Paradis  

Billet d’automne N°3 - Monsieur Jean Bouquin, inventeur du cinéma permanent  

Billet d’automne N°4 - Aidons la jeunesse à passer un moment difficile avec le théâtre  

Billet d’automne N°5 - Saison 2017-2018 / Portrait croquant de Jean-Louis Martinelli par Jean Bouquin 

41 Boulevard du Temple, 75003 Paris. Anciennement aussi nommé Boulevard du Crime.  

Réservations : 01 48 87 52 55 

Actuellement au Dejazet : Ceux qui restent, texte et mise en scène de et par David Lescot. Ce spectacle joué jusqu'au 9 décembre donnera bientôt lieu à un article).

(Crédit Photos : D.R. Dejazet)

“Comme son propriétaire, le Dejazet est là, immuable chêne du Boulevard du Temple”

 

_________________________________________________

Billet d’automne N°3 : Monsieur Jean Bouquin, inventeur du cinéma permanent

Après la guerre, le Dejazet a été racheté pour en faire un cinéma. Dans les années 50, il était fréquent que les théâtres ferment leurs portes pour devenir des cinémas de quartier. C’est sans compter l’émergence progressive de la société de consommation et de l’avènement du supermarché ! Le Dejazet y a échappé de justesse.

C’est ainsi qu’en 1976, Jean Bouquin, par ailleurs styliste, costumier de Jean Vilar et festivalier pour la jeunesse, achète le Dejazet dans l’idée de le réhabiliter en tant que théâtre. Mais n’ayant pas obtenu tout de suite les autorisations nécessaires, il en fait un cinéma permanent, qu’il invente par la même occasion. Le podcast, cette fois un peu plus long (6 minutes environ) est un témoignage précieux d’une époque qui n’existe plus et qui atteste de la richesse de ce lieu.

 

 

La prochaine chronique portera sur une analyse de Jean Bouquin sur la jeunesse et de la façon dont il a toujours œuvré pour elle.

 

En attendant, et pour le plaisir, petit retour en chanson : “Mon p’tit copain du cinéma” date de 1956, elle est de Luc Barney.

___________________________________

SOURCES ET PROLONGEMENTS (une sélection restreinte)

Jean Claude Yon, Théâtres parisiens, “Un patrimoine du XIXe siècle”, Citadelles et Mazenod, 2013.

Interview audio de Jean Bouquin réalisée par Sheila Vidal-Louinet, le lundi 18 septembre 2017, au Théâtre Dejazet.

Chanson de Luc Barney, “Mon p’tit copain du cinéma”.

Dossier historique du Théâtre Dejazet réalisé par la direction du Dejazet et mis à disposition sur demande.

Archives de la Bibliothèque nationale de France et la Bibliothèque de l’Arsenal.

Photo en tête : Fresque au plafond du Théâtre Dejazet.

Crédit photo : D.R. Dejazet.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *