# Nous recommandons volontiers… ! : “Laïka”, ou l’évangile selon Murgia (Théâtre de Châtillon, 92)

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page

Après le magnifique “Discours à la Nation”, qui a parcouru le monde, Ascanio Celestini (auteur et metteur en scène) et David Murgia nous reviennent avec Laïka, un pauvre Christ ressuscité, revenu sur terre non plus pour la libérer de ses péchés mais bien pour l’ausculter. Inutile de préciser qu’il va se retrouver bien seul au milieu des fatras du monde.  Après une tournée à grand succès en Belgique, c’est au tour de la France de profiter des talents d’un David Murgia (phénomène de la scène belge) bien inspiré !

 

A venir en France (extrait du dossier artistique)

“Comme dans Discours à la Nation, David Murgia nous emmène sous la forme d’un monologue dans un monde engagé et imagé, où évoluent des personnages attachants et naissent des émotions fortes. Ils passent de l’ironie à la farce, de la satire politique à la réalité crue. On y croise Che Guevara, les trois religions monothéistes et même une vieille gloire du football. Et on se laisse emporter par une fable incroyable qui nous donne au final une grande leçon de vie.”

 

Extrait de l’article de CATHERINE MAKEREEL dans “Le Soir” (quotidien belge)

“Avec une nonchalance irrésistible et un débit vertigineux, comme si l’urgence de cette parole était plus forte que lui, David Murgia oscille entre observation et incarnation pour dire de l’intérieur comment le système broie les ouvriers 24 heures sur 24, comment les forces de l’ordre « nettoient » les laissés-pourcompte, traces trop visibles de notre égoïsme collectif, comment la solitude ou le mépris enferment mieux que les barreaux. Le constat est tragique et pourtant, le spectacle nous arrache des éclats de rire paradoxaux avec des aphorismes de comptoir et des digressions improbables, notamment sur Stephen Hawking, puni pour avoir offensé le TrèsHaut avec ses théories sur le Big Bang. Si Pierre est aussi sur scène, ce n’est pas pour aider Jésus à construire son Église mais pour l’accompagner à l’accordéon et renforcer la couleur humaine du spectacle. La voix off de Yolande Moreau apporte elle aussi une chaleur vulnérable, populaire au spectacle.”

Le propos est engagé et permet, comme toujours avec les seuls en scène de David Murgia, de nous faire réfléchir en profondeur sur l’état de notre société actuelle.

 

“Laïka”

Texte et mise en scène : Ascanio Celestini.

Avec : David Murgia (au jeu) et Maurice Blanchy (à l’accordéon).

Voix Off : Yolande Moreau.

Traduction : Patrick Bebi.

Composition musicale : Gianluca Casadei.

Régie : Philippe Kariger.

Le samedi 7 octobre au Théâtre de Châtillon.

3 rue Sadi Carnot, 92320 Châtillon.

Réservations :  01 55 48 06 90.

Renseignements en ligne sur le site du théâtre.

 Puis (en France), du 17 au 21 octobre à la Croix-Rousse de Lyon.

Crédit photos : Dominique Houcmant/Goldo

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *