# Rentrée (cycle 2-cycle 3) ! : “L’Ogrelet” de Suzanne Lebeau. Dis-moi qui tu aimes…..manger et je te dirai qui nous sommes ! Un merveilleux conte aux confins de la tradition et de la modernité…

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page

Il a six ans et la taille d’un adulte mais sa mère est confiante : il saura être accepté parmi ses camarades afin d’apprendre à lire et écrire. Son ogreté  (mot inventé par l’auteure) ne peut et ne doit pas être un obstacle. Depuis tout petit, il ne mange que des légumes et n’a même jamais vu d’aliment rouge, pour le cas où cette couleur lui évoquerait le sang, qu’il ne connaît pas. Mais quand l’on quitte la maison, traverse la forêt et va à l’école, même accueilli par une institutrice ravissante et bienveillante, on découvre le monde, quelque force que mette maman pour l’empêcher. Et l’on se découvre soi…

La mise en scène, inventive et précise, organise les douze épisodes de l’histoire de l’Ogrelet dans un va-et-vient rythmé et poétique entre l’intérieur et l’extérieur, lieu de tous les possibles. Une table basse faite de vieilles caisses en bois amovibles, sur des roulettes, construit efficacement l’ambiance chaleureuse et rassurante de la cabane au fond de la forêt où vivent les deux personnages de chair et de sang, incarnés par deux comédiens au jeu tendre et juste : l’enfant métissé et sa mère humaine tandis qu’un écran fait défiler des images au graphisme délicat, en noir, blanc, gris (et rouge !) montrant sous forme de dessins animés les trajets de l’écolier, certaines scènes avec sa maîtresse ou encore les souvenirs liés au père, qui a laissé en héritage une fâcheuse tendance à vouloir dévorer les petites copines, surtout si elles saignent du nez ! Et cela, l’amour de la mère et ses plats de légumes verts ne peuvent pas le faire disparaître ! Pourtant, tout comme il était bien décidé à savoir lire, écrire et compter, l’Ogrelet va courageusement affronter des épreuves qui lui donneront bien plus qu’un diplôme et dont il ne sortira pas seul grandi…

 

L’œil pédagogique

De nombreuses activités sont envisageables dès le cycle 2, en français, musique et arts plastiques.

En amont du spectacle, il serait intéressant de partir de quelques uns des titres des chapitres et de faire s’exprimer les élèves sur ce qu’ils imaginent. Par exemple “2) Où l’Ogrelet découvre le rouge” ;”3) Où l’Ogrelet découvre qu’il est différent” ; “6) Où l’Ogrelet apprend qui est son père et le sang qui coule dans ses veines”.

Outre le travail sur le conte, éventuellement en s’amusant à repérer les références à des contes connus, on peut imaginer une exploration du vocabulaire et de la formation des mots en commentant notamment les suffixes d’ogrelet et ogreté.

En arts plastiques, de nombreuses créations sont envisageables, par exemple avec la symbolique des couleurs et les effets de contraste.

 

Crédit photo : Fabienne Rappeneau.

L’Ogrelet

15 et 16 février 2018 : Espace Legendre- Compiègne ; 10, 11 et 12 avril 2018: Maison Culture et Loisirs de Gauchy

20 représentations pour une tournée régionale hors les murs en Picardie du 3 au 6 avril, du 16 au 22 avril et du 14 au 31 mai 2018.

 

Texte de Suzanne Lebeau.

Mise en scène, lumière, scénographie : Christophe Laparra.

Avec : Christophe Laparra et Patricia Varnay.

Direction d’acteur, regard extérieur et dramaturgie : Marie Ballet.

Masques : Loïc Nebreda.

Création sonore et musicale : Jean-Christophe Camps.

Costumes : Dulcie Best.

Dessins animés : Francis Buchet, Guillaume Laigle et Matthieu Fayette.

Voix off et silhouettes dessins animés : Marion Amiaud, Eric Challier.

Conception régie vidéo : Eric Julou.

Instrumentistes : Bertrand Denzler, Daunik Lazro, Déborah Walker.

Perruque : Micki Chomicki.

Construction décor : Antoine Milian, Vincent léger.

Avec les voix de : Marie Ballet, Jean-christophe Camps, Elodie Gérard, Lucie joliot, Eric Julou, Aglé Laparra, Philémon Laparra.

Production Théâtre de Paille- Coproduction Comédie de Picardie, scène conventionnée à Amiens. Subventions DRAC des Hauts de France, Conseil régional des Hauts de France. Soutiens : théâtre de l’Aquarium à Paris, Théâtre Eurydice Eat à Plaisir, Studio-théâtre à Charenton -le-Pont.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInPrint this page